Comment les gens se font-ils pirater ?

1292

Les hackers sont des personnes qui ont beaucoup de connaissances et de compétences en programmation et architecture de serveur. Grâce à leurs compétences, ils sont capables de trouver des failles de sécurité dans un logiciel. Ainsi, ils ont facilement accès à vos ressources protégées. Comment est-ce que vous vous laissez pirater ? Il existe de multiples pistes de piratages. Que sont-elles ?

Le mot de passe

Tout d’abord, les mots de passe de connexion sont encore trop faibles, et donc faciles à détecter. De nombreuses personnes sont victimes de piratage. Elles ont vu leur simple mot de passe cassé ou deviné. Les pirates ont par la suite envoyé du SPAM à partir d’une adresse e-mail professionnelle. La réponse à ce type d’attaque est de changer le mot de passe en un plus compliqué avec des caractères.

A voir aussi : Comment choisir son premier PC portable ?

En fait, optez pour le choix d’un code assez difficile, au point où on ne peut pas s’en souvenir. Il est également nécessaire d’utiliser différents mots de passe pour différents services ou comptes de messagerie. Ceci est dans le cadre d’éviter de compromettre un mot de passe correspondant à différents services.

Le virus

Le virus est conçu pour entraver le travail de votre ordinateur, mais aussi pour espionner des données. Ces dernières sont les mots de passe d’accès, qui sont transmis à des personnes non autorisées.

A lire aussi : Comment utiliser Torrent9 en toute sécurité pour le téléchargement de vos contenus ?

De plus, les logiciels malveillants comme les virus peuvent être téléchargés en cliquant sur les liens contenus dans certains messages. Aussi, les virus peuvent provoquer des attaques de déni de service distribué (DDoS) sur votre ordinateur.

Le manque de mises à jour logicielles

Il s’agit de l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles plusieurs sont obligés de mettre à jour leurs logiciels. De même, il est souvent également nécessaire d’arrêter temporairement l’envoi de newsletters.

Sécurisez ensuite les programmes utilisés pour les envoyer, afin que des incidents similaires ne se reproduisent plus à l’avenir.

Le déni de service distribué (DDoS)

Les pirates veulent utiliser toutes les ressources disponibles, telles que le transfert. Ce dernier correspond à la quantité de données que vous pouvez télécharger et envoyer au serveur. De plus, le transfert est : consommé lors du trafic entrant et sortant sur le site. Aussi, le serveur a une capacité limitée à accepter un tel trafic ainsi qu’à y répondre. Il essaie de mettre en file d’attente celui-ci et les réponses. L’attaque se répète encore et encore.

Par ailleurs, une attaque DDoS se poursuit jusqu’à ce que les connexions soient repoussées. Le fait de tenter de casser les ressources du serveur peut également viser à détruire les protocoles de communication invisibles. Cela permet également de perturber le fonctionnement des serveurs et le transfert mutuel d’informations entre eux. Cette situation affecte également négativement l’utilisateur final.

L’hameçonnage (phishing)

L’hameçonnage est une technique courante de piratage informatique. Elle consiste à envoyer des e-mails frauduleux pour inciter les utilisateurs à fournir leurs informations personnelles telles que leur nom d’utilisateur et mot de passe. Les pirates peuvent ensuite utiliser ces informations pour accéder aux comptes personnels légitimes.

En général, l’e-mail d’hameçonnage semble provenir d’une source fiable telle qu’un service en ligne ou un établissement bancaire. Dans certains cas, le phishing peut être accompagné d’un lien vers un site Web factice qui ressemble beaucoup au véritable site Web. Lorsque l’utilisateur entre ses identifiants sur ce faux site, il donne involontairement accès à ses informations de compte.

Les conséquences du phishing peuvent être graves. Le pirate peut non seulement avoir accès aux données personnelles sensibles comme les coordonnées bancaires mais aussi supprimer toutes les données sauvegardées dans le système. Il n’est pas toujours facile de se rendre compte que l’on a été victime du phishing car les mails envoyés par le hacker sont souvent très crédibles et bien conçus.

Pour éviter toute forme d’attaque par hameçonnage, vous devez respecter certaines règles élémentaires : ne jamais répondre ou cliquer sur des liens suspects (même s’ils ont l’air authentiques), vérifier scrupuleusement la source avant de donner des renseignements personnels et installer un logiciel antivirus afin de détecter tout type de menace potentielle dès sa réception dans votre boîte mail.

L’utilisation de réseaux Wi-Fi publics non-sécurisés

Une autre méthode courante de piratage informatique est l’utilisation de réseaux Wi-Fi publics non sécurisés. Les cybercriminels peuvent facilement intercepter les données transitant sur ces réseaux et accéder à des informations sensibles telles que les identifiants de connexion, les mots de passe et même des informations bancaires.

Les pirates utilisent souvent une technique appelée interception du trafic pour surveiller le trafic réseau. Il s’agit d’un processus d’écoute passive qui permet aux criminels en ligne d’enregistrer tout ce qui se passe sur un réseau sans être détectés. Ils peuvent ainsi récupérer toutes les sorties ou entrées de données envoyées depuis votre appareil connecté au Wi-Fi public non sécurisé.

Si vous enregistrez vos mots de passe dans votre navigateur web, modifiez régulièrement vos mots de passe et utilisez des mots de passe forts.