Je t’envoie : les astuces pour une bonne rédaction

1100
je t'envoie

Bien écrire et parler le français ne sont pas les seuls moyens pour rédiger. Plusieurs éléments entrent en jeu tel que la réalisation de belles tournures de phrases ou de constructions grammaticales complexes. Afin de permettre à vos lecteurs de vous comprendre aisément, voici quelques astuces qui vous aideront à offrir un bon contenu.

Phrases courtes

L’une des astuces pour faire une bonne rédaction est d’écrire de phrases courtes. Celles-ci ne doivent pas dépasser plus de deux lignes par phrase. Choisissez surtout la tournure qui a le moins de mots. Cela permet de rythmer vos textes.

A lire aussi : Pourquoi créer une expérience client inoubliable ?

Généralement, la formule la plus recommandée est le schéma sujet + verbe + complément ou adjectif. Pour la phrase simple « je t’envoie une salade » par exemple, l’internaute la comprend plus vite. Évitez donc :

Lorsque vous constatez que votre phrase devient longue, sachez qu’un problème se pose. Pour résoudre cette situation, identifiez les éléments d’information qui composent votre longue phrase. Ensuite, traitez-les un par un dans d’autres phrases.

Ne multipliez pas les adverbes et les adjectifs. Quant aux subordonnées, vous pouvez les transformer en phrases indépendantes.

Chaque phrase avec une idée

Pour réussir votre rédaction, vous devez écrire des phrases qui développent chacune une idée. Vous n’êtes pas tenu de tout dire dans un seul texte. N’oubliez pas de rédiger après avoir produit votre plan. Cela vous aidera à organiser et hiérarchiser vos idées. Commencez toujours par les informations les plus importantes avant d’aller sur les moins pertinentes.

Alors, répondez aux questions de manière chronologique en fonction de l’ordre dans lequel les internautes peuvent les poser logiquement. Cette technique s’appelle écrire en pyramide inversée.

La simplification du vocabulaire

je t'envoie

Avant tout, notez qu’un rédacteur n’est pas un écrivain. Vous ne produisez pas des textes pour plaire à des personnes. L’objectif principal est de permettre aux moins instruits de vous comprendre. N’intégrez pas des expressions qui vont pousser un internaute à aller faire des recherches supplémentaires. Les styles littéraires sont à bannir de vos phrases.

Utilisez un vocabulaire simple que tout le monde peut comprendre. Employez les mots recherchés couramment sur Google. Ne vous répétez pas non plus. Vous devez varier les termes pour enrichir votre texte. Cela permettra aussi au moteur de recherche d’analyser facilement le contenu.

Évitez le passif et les adjectifs et les adverbes

Une bonne rédaction est active. La forme passive augmente le nombre de mots et complique l’analyse des phrases. Pour y arriver, transformez le complément d’agent en sujet. Faites recours aux verbes d’action comme décider, commander, acheter…

Par ailleurs, les adjectifs et les adverbes doivent moins exister dans vos phrases. Les premiers sont superlatifs et créent le doute la plupart du temps.

Le temps

Une bonne rédaction nécessite l’utilisation du temps indicatif. Optez pour le passé composé, le plus-que-parfait, le passé antérieur, etc. De plus, le présent, le passé composé et le futur sont également à employer. Soyez surtout ami avec le site de conjugaison. Vous pouvez abuser de l’infinitif, car les internautes l’utilisent très souvent dans les moteurs de recherche.

Plusieurs autres astuces peuvent vous aider à rédiger un excellent contenu. L’essentiel est d’avoir le sens de la logique et d’être simple dans vos écrits.

L’importance de la ponctuation

Au-delà de l’utilisation du temps et du vocabulaire choisi, la ponctuation est aussi un élément essentiel pour une bonne rédaction. Une utilisation judicieuse des virgules, points, guillemets et autres signes de ponctuation permettra à vos lecteurs de comprendre rapidement votre texte.

Il faut noter que les signes de ponctuation peuvent changer le sens d’une phrase. Par exemple, ‘Je n’aime pas manger mon chat’ peut être compris comme ‘Je ne veux pas manger mon chat’ ou ‘Mon chat n’est pas bon à manger’. Par conséquent, pensez à bien faire attention à leur placement et leur utilisation en fonction du contexte.

Évitez d’utiliser trop de points d’exclamation ou d’interrogation qui peuvent donner l’impression que vous criez ou êtes agressif dans votre ton. Utilisez-les seulement lorsque cela est vraiment nécessaire pour renforcer une idée importante.

Pensez à bien utiliser les majuscules et les minuscules ainsi qu’à la longueur des phrases pour assurer la lisibilité du contenu.

La relecture et la correction : des étapes indispensables

Une fois que vous avez terminé d’écrire votre article, la relecture et la correction sont des étapes indispensables pour assurer sa qualité. Voici quelques astuces à garder en tête lors de cette dernière phase de rédaction.

Prenez une pause après avoir écrit votre brouillon pour revenir dessus avec un regard frais. Cela vous permettra de repérer plus facilement les erreurs grammaticales ou orthographiques.

Lors de la relecture, fais attention aux fautes courantes comme l’accord des verbes avec le sujet ou les homonymies telles que ‘a’ et ‘à’. N’hésitez pas à utiliser un correcteur automatique qui peut détecter certaines erreurs rapidement, mais aussi à consulter un dictionnaire si nécessaire.

Relisez attentivement chaque phrase afin de vérifier leur cohérence et leur logique. Assurez-vous aussi que vos arguments sont bien développés et présentent une structure claire.

Demandez l’avis d’un tiers si possible. Une personne extérieure peut apporter un nouveau regard sur votre travail et déceler des incohérences, pouvant améliorer la qualité globale du contenu.

La relecture est donc cruciale avant toute publication publique, car elle permet non seulement d’améliorer le fond mais aussi la forme du texte finalisé.